L’art est une porte d’entrée privilégiée pour les sens et sentir donne du sens, réveille le goût de la vie et stimule nos émotions. Cela nous amène à nous considérer et à nous sentir sentir exister dans le monde.


L’art est un antidépresseur. Les neurosciences le montrent, la contemplation d’une œuvre active certaines zones de notre cerveau. Pendant la pratique artistique nous sécrétons des substances chimiques positives : la dopamine, neuromédiateur du désir, du plaisir et de l’envie, les endomorphines, qui calment la douleur, ou encore la sérotonine, aux effets anxiolytiques. L’art déstresse, stimule, et nous permet en même temps d’échapper au quotidien. Au canada, les médecins prescrivent des séances au musée à leurs patients comme complément aux traitements conventionnels d’une maladie.

L’art se met au service du soin pour favoriser la communication, stimuler les facultés d’expression et dynamiser les processus créatifs de la personne.

la créativité, prise au sens large, est la capacité à créer des liens entre le monde extérieur et sa vie intérieure.

Etre créatif est bon pour la santé et la saveur existentielle.

L’activité artistique est orientée pour l’accompagnement thérapeutique, dans une démarche personnalisée. Les outils de l’art-thérapeute font appel à la créativité, à l’esthétique, au style et au goût, et mettent en avant l’intérêt de l’observation du processus créatif sur les mécanismes humains.
L’acte artistique permet à chacun de s’affirmer en tant qu’être unique. L’important en Art-thérapie est la personne et son processus de création artistique, et non le résultat obtenu.