L’art favorise l’expression des émotions et permet de mieux ressentir et d’échanger avec le monde, de se considérer et de se sentir exister dans le monde.
les invisibles, Jaume Plensa. (madrid 2019) ©mariec
L’art permet à l’être humain de ressentir, c’est le pouvoir  éducatif.

Que ce soit par le jeu, l’exercice, la copie ou l’invention, l’action ou la contemplation l’art nous permet de développer des capacités physiques, intellectuelles et sociales, de nous épanouir en vue de notre développement, ce qui est la définition de l’éducation. 

L’Art permet d’affirmer son goût, son style, d’apprécier ou de ne pas aimer, de ressentir et de faire évoluer ses perception d’une manière intellectuelle et sensorielle qui nous construit, nous éduque.

Être attentif au monde, comme l’écrit Georges Perec dans son texte « l’infra-ordinaire », c’est être présent et porter un regard sensible et attentif pour ressentir l’émerveillement du quotidien tout en développant ses facultés sensorielles et cognitives. Chacun questionne l’art et le pratique d’une manière qui lui est propre, l’art donne l’élan et les moyens d’être authentique, il structure les relations entre l’être vivant et son environnement. L’art nous touche, il provoque en nous une émotion esthétique et une réaction mentale et corporelle, qui apporte une saveur et influence le savoir.


L’art permet à l’être humain d’engager son corps, c’est le pouvoir d’entraînement.

Qu’une musique nous entraine à battre un rythme, une peinture à nous rapprocher ou nous éloigner, qu’il soit lié à la contemplation ou à l’action, l’art nous anime, nous touche et nous met en mouvement. Une aire du circuit cérébral de la récompense s’active quand nous observons une œuvre d’Art, libérant de la dopamine, nous ressentons alors du plaisir et de l’envie. Engager son corps dans l’activité c’est lui donner la possibilité de pouvoir faire en utilisant un savoir faire (inné et acquis).

L’art permet à l’être humain de communiquer et d’être en relation avec son environnement, c’est le pouvoir relationnel.

La création artistique est la première modalité pour l’homme d’être en relation avec le monde. Dans son livre « Passagère du silence », Fabienne Verdier, narre son expérience en Chine auprès des grands maîtres de la calligraphie. Son maître Huang lui enseigne que c’est d’être totalement réceptif qui rend attentif aux vibrations des choses, et que c’est en se nourrissant de la vie que les émotions et les perceptions s’enrichiront.  Selon Winnicott la créativité, prise au sens large, est la capacité à créer des liens entre le monde extérieur et sa vie intérieure. L’activité artistique permet la relation,  c’est-à-dire être en lien avec l’autre de manière simultanée (et non de manière alternée comme dans la communication), vibrer d’un ressenti commun, d’une émotion partagée.

[